Cyberharcèlement à caractère sexuel

Le harcèlement est un comportement répété, non sollicité et menaçant, intimidant ou méprisant de la part d’une personne ou d’un groupe envers une autre. On parle de cyberharcèlement quand la ou les personnes qui harcèlent utilisent les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) : par exemple d’envoi de messages textes harcelants, de commentaires négatifs ou blessants, d’injures ou de menaces.
On parle de cyberharcèlement à caractère sexuel quand le cyberharcèlement a trait à la sexualité d’une personne. Par exemple, l’envoi de commentaires physiques à caractère sexuel ou encore de menaces d’agression à caractère sexuel. De plus, diffuser (ou menacer de le faire) des rumeurs, des photographies ou d’enregistrements audio ou vidéos de moments d’intimité sexuelle sans le consentement de la personne, constitue du cyberharcèlement à caractère sexuel.

 

Ces nouvelles technologies permettent la diffusion massive et instantanée, la pérennité du contenu partagé, l’anonymat et les fausses identités et font croire aux agresseurs qu’on peut harceler ou menacer sans conséquence.

Parler de cyberharcèlement à caractère sexuel permet de faire comprendre aux jeunes les effets dévastateurs sur les victimes et de les inviter à prendre action pour dénoncer ce genre de comportement. En parler permet aussi d’expliquer les avantages et les risques associés aux technologies de communication dans la vie quotidienne ainsi que les stratégies de protection permettant d’en faire une utilisation sécuritaire et positive.
Il est essentiel de faire prendre conscience aux élèves du pouvoir de la liberté d’expression et des responsabilités qui s’en suivent. Les nouvelles technologies peuvent aussi être une vitrine pour promouvoir l’égalité et dénoncer les injustices sociales telles que le sexisme.

  • Carte postale 1
    Un ami t’envoie la photo d’une fille nue qu’il connaît. Est-ce si grave que ça de la partager avec d’autres?Télécharger le PDF
  • Carte postale 2
    Quelqu’un écrit sur Facebook : « En fait, Danielle est un gars! » Le partages-tu?Télécharger le PDF